L’OMS dans la riposte à Sédhiou

  • Whatsapp

Sénégal Afrique,  Media www.rajawalisiber.com – 03 juin 2020, Des experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) étaient présents à Sédhiou, du 6 au 12 mai 2020, pour renforcer la région médicale dans la riposte à la COVID-19. Le cadre de coordination de la riposte a été amélioré avec la mise en place de «l’Incident Management System» (IMS) à la région médicale ainsi que dans les districts sanitaires de Sédhiou, de Goudoump et de Bounkiling.

Au-delà de ce soutien, l’OMS a tenu à renforcer la région dans la Prévention et le contrôle de l’infection (PCI). Ainsi, les experts ont travaillé au Centre de traitement aménagé dans l’hôpital et dans les deux sites réquisitionnés pour la prise en charge extra hospitalière. Une formation de formateurs en PCI de deux jours a été réalisée au profit d’une trentaine d’agents issus de différentes structures sanitaires de la région.

Dans le domaine de la communication externe, la sortie des premiers patients guéris a été initié médiatisée dans le but de lutter contre la stigmatisation et d’avoir une meilleure appropriation de la lutte contre la COVID-19 dans la région.

Un appui fortement apprécié par les autorités sanitaires, par la voix du Médecin-chef de Région, Amadou Yéri Camara, et M. Pape Demba Diallo, Gouverneur de la région de Sédhiou, qui a dit : « Nous apprécions l’appui de l’OMS à sa juste valeur, parce qu’en dehors de ce qui est fait sur le terrain, elle accompagne également nos services techniques dans le cadre de cette riposte, en nous amenant des techniciens, en nous amenant vraiment des experts qui nous permettent de mieux faire face à cette pandémie. »

Le Dr. Dikson Mukeba, expert de l’OMS en Prévention et contrôle de l’infection (PCI), a montré toute sa satisfaction d’avoir trouvé à Sédhiou du personnel de santé réceptifs à ce domaine de la riposte. A l’issue de la formation en PCI, il souligne « avoir passé en revue plusieurs sujets, entre autres: la gestion des déchets, la gestion des structures d’isolement et la prise en charge des cas suspects, la stérilisation et la décontamination de matériel, l’utilisation des équipements de protection selon le niveau de risque ». Le Dr. Dickson indique également que « durant cette mission, nous avons eu à mener avec les membres de la Commission PCI, l’évaluations de cinq structures assortie d’une supervision formative du personnel de santé». Un travail important pour assurer une riposte efficiente et rapide à la COVID-19.

Sédhiou, région au Sud du Sénégal, à la frontière avec la Guinée Bissau, a enregistré son premier cas de COVID-19 le 26 avril 2020, près de deux mois après le 1er cas noté au Sénégal, le 2 mars 2020. L’OMS s’est très vite engagée aux côtés des autorités sanitaires afin de limiter, la propagation du virus et assurer une prise en charge adéquate des personnes infectées. ###

BIAYE Mamadou

Communications consultant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *